Surveiller son e-réputation, un enjeu !

Sur internet la vitesse et la puissance de diffusion d’une information ou d’un propos tendancieux et litigieux peuvent causer de graves préjudices.
Pouvant être très sournois et prendre des voies discrètes, parfois inattendues, mais toujours très efficaces dans leur intention malfaisante, ils peuvent être difficiles à repérer rapidement. Et pendant ce temps, le mal se répand subrepticement…

Pour autant, internet n’est pas un monde sans règles dans lequel l’impunité est assurée à tout coup. Sur la toile comme dans la presse classique, c’est la vieille loi du 29 juillet 1881 sur les infractions par voie de presse qui régit le droit de réponse et la diffamation. Les codes civil et pénal traitent le dénigrement, l’injure ou la calomnie. Sur internet comme dans les médias classiques on ne peut donc pas publier n’importe quoi, n’importe comment ! Aussi pertinent soit il, ce cadre juridique à ses limites. S’il permet d’obtenir la réparation d’un préjudice, d’une atteinte à l’honneur, à la probité ou à l’image, ce n’est qu’a posteriori, quand le mal est fait, qu’on peut le mettre en œuvre. Etant entendu que dans certain cas, l’action judiciaire accentue le buzz !

Alors comment protéger son image ? Autant le dire, il n’existe pas d’assurances tous risques. Seule une vigilance permanente contribuera, le cas échéant, à limiter les dégats,. Elle s’exerce notamment  à travers les systèmes d’alerte sur mots clés prédéfinis auxquels on peut souscrire sur les moteurs de recherche. Ceux-ci vous alerteront dès que les mots clés prédéfinis sont repérés.

Après avoir vérifié la nature et le contenu des informations, si elles vous paraissent litigieuses, il vous appartient d’en demander la suppression auprès de l’éditeur du site et des moteurs de recherche où elles sont référencées. Cela peut prendre quelques jours. Un temps toujours considéré comme trop long mais dans tous les cas moins qu’une procédure judiciaire, même en référé. Il peut aussi être nécessaire de saisir la CNIL.

Ne manquez donc pas de surveiller attentivement ce qui ce dit de vous sur la toile. Votre image en dépend !