Dérèglement médiatique ?

Cette récente série de 7 crimes qui d’évidence ont frappé d’innocentes victimes à raison, manifestement, de leurs confessions religieuses est odieuse, monstrueuse, inqualifiable, insupportable… Dans ces moments, les mots sont assurément vidés de sens !
Est-elle le fruit de l’acte isolé d’un dément, d’une conspiration terroriste ? A cette heure nous ne le savons pas ! Seule une chose est certaine : la folie humaine a été à l’œuvre !

Depuis, nous sommes soumis de toute part à un déferlement médiatique insupportable de vacuité alors qu’au fond, il n’y a aucune information tangible à diffuser et simplement des hypothèses, des conjectures à proposer en une boucle infernale, dans l’attente d’un dénouement espéré, qui tarde effectivement…

Il y a plusieurs mois, dans une toute autre circonstance, infiniment moins dramatique, je pointais ici les dangers de “l’hypercommunication”. Travers qui suscite la plus abominable des réactions humaines que je connaisse : la compassion. Laquelle se nourrit de tout notre pathos…
Pour ma part, face à ce drame, j’ai envie et besoin de silence, tant les faits dépassent les bornes d’une humaine compréhension des “choses de la vie”…
Au fond, face à cet indiscible, la réalité des faits importe peu. A mes yeux dans le moment, seule compte la nécessité de vérifier une fois de plus que les valeurs qui fondent notre règle suprême du “vivre ensemble”, seront plus fortes que toute autre considération. Et cela appelle au silence et à une humble réflexion intérieure.

Communiquer, c’est aussi savoir se taire quand il le faut !
Dans sa très grande dureté, le moment présent semble nous y inviter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.