Municipales 2020 : bien laborieuses !

Nous voici à un mois de l’échéance. Et pour accompagner de près ou de loin nombre d’équipes, je fais 4 constats.
Premier constat, elles semblent très loin de passionner les citoyens qui semblent les considérer avec autant d’intérêt que les vaches regardent passer les trains.
Deuxième constat, rarement élections municipales ne se sont déroulées dans un tel contexte d’émiettement et de profusion de l’offre politique. C’est la conséquence de la décomposition politique. Corolaire, aucune liste, aucune, ne se prévaut d’une étiquette politique. En 2020, toutes les listes sont “citoyennes” ! Concept qui ne veut pas dire grand chose en soi…
Troisième constat, les listes peinent, à quelques rares et notables expressions près, à formuler une vision et un projet cohérent. Ah, c’est sûr, l’ombre ou les stigmates des “gilets jaunes” planant, on a jamais fait autant que dans l’incantation du “participatif” égrainé à toutes les sauces…
Quatrième constat, les listes en lice peinent sérieusement à appréhender le maelstrom qui a sévi au cours du mandat qui s’achève et qui aura profondément redistribué les cartes… Aussi je leur recommande de lire la très intéressante étude publiée récemment sous l’égide de la Fondation Jean Jaurès qui, c’est son titre, invite à s’interroger sur la question: “à quoi servent les élus locaux après les “gilets jaunes”.
J’en conclus donc que notre démocratie est bien mal en point et que rien n’est moins sûr que quel que soit le champ de l’échiquier politique, ces élections amèneront ce renouveau qui semble pourtant indispensable.
Oui, c’est inquiétant et… déprimant !
Ce qui ne m’empêche pas de souhaiter bonne chance à tous les candidats en les incitant plus que jamais à sortir des sentiers battus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.