Les charmes de la commande publique…

A la mi-juillet, au tout début du creux de l’été et à quelques encablures de mes vacances, les sites de veille sur les marchés publics continuent de m’adresser des alertes. Dans leurs flux incessants je repère un appel d’offres relatif à un besoin de communication sur les déchets dans une région du sud-ouest qui m’est particulièrement chère…

Je télécharge le dossier de consultation des entreprises. Je l’évalue solide et pertinent et considère qu’au regard des compétences acquises sur cette problématique, j’ai quelque expérience et propositions à faire valoir…

La date limite de remise de l’offre est fixée au 12 août à 12 h, au milieu du creux de l’été…
Qu’importe le temps des vacances… Je m’organiserai pour me donner les moyens d’y répondre… J’intègre la contrainte dans mon programme de vacances et m’organise pour repasser par Grenoble au milieu de mon périple pour travailler sur une offre…

Nous sommes début août et de retour à Grenoble, m’extirpant de ma torpeur estivale, je consacre deux jours et demi à élaborer une proposition que je dépose à la Poste le 9 août, avant d’aborder une nouvelle étape de mes vacances…

Mi-septembre arrive. Sans autre nouvelle que l’accusé de réception de mon envoi recommandé, je m’inquiète de l’avancée de l’analyse des offres… Il m’est alors répondu qu’elle est en cours et que fin septembre une décision sera prise…

Les jours passent jusqu’à ce 24 octobre où l’une des plateformes de marchés publics m’informe qu’un message relatif à cette consultation m’est adressé. Je m’y connecte et découvre avec stupéfaction ce message de la collectivité : “le besoin ayant disparu, la consultation est déclarée sans suite” !

Foutaise…
Il est passé où, le besoin ? Evaporé  ? Jeté à la poubelle, mais laquelle ?
Devant tant de mépris, juste envie de renverser mon bureau et de gueuler !
Rien d’autre qu’une forme d’incivilité institutionnelle !

NB : par égard pour cette pauvre collectivité, j’ai anonymisé cette correspondance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *