Le CREDOC, centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie, vient de livrer une intéressante étude – comme toujours – sur les seniors. Elle pointe unn meilleur niveau de vie, un état de santé plus satisfaisant, une sociabilité qui se diversifie et s’enrichit, une adaptation réussie aux nouvelles technologies…

C’est ce dernier point qui m’intéresse ici car il tord le cou à une affirmation que j’entends fréquemment selon laquelle les seniors n’étant pas connectés, il convient d’aller molo dans le développement de la communication digitale.

En matière de téléphonie mobile, aujourd’hui, 82 % des 60-69 ans sont équipés. Chiffre à comparer au taux d’équipement des plus jeunes : 94 %. Si le fossé s’est comblé, il faut noter que la diffusion de cet outil se fait plus difficilement chez les plus de 70 ans, dont à peine plus d’une personne deux en dispose.

En matière d’informatique et d’accès à internet, le constat est identique : en 2013, dans cette tranche d’âge, huit personnes sur 10 sont connectés depuis leur domicile.

En revanche, on pointe un retard dans les pratiques ou usages de ces nouvelles technologies, seulement une personne sur deux utilisant son telephone mobile pour envoyer des SMS.

Enfin près d’un sexagénaire sur deux a effectué une démarche en ligne ou un achat sur internet, ce qui est un chiffre plutôt élevé.

Et l’étude de conclure que “les seniors ont appris à maîtriser des outils qui les aident à enrichir leurs relations familiales et sociales, toutes choses qui entretiennent la sociabilité au sens large”.

Donc, on peut et on doit sans crainte, pousser le feu sur la communication digitale. Car outre les perspectives nouvelles qu’elle ouvre, son développement contribue à rendre son utilisation de plus en plus universelle en permettant à chacun de maîtriser ces outils du nouveau monde.

On connaissait “petite poucette” chère à Michel Serres. Voilà qu’on découvre “Mamie poucette” !

Pour en savoir plus : www.credoc.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.