C’est le moment de sauter le pas !

Tout d’abord je tiens à vous souhaiter, chers lectrices et lecteurs une très belle année 2017. Empruntant au très joli propos de Jacques Brel, déjà cité l’an dernier je crois, “Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns”.

Au-delà de ces vœux, ce premier post de cette nouvelle année est l’occasion de partager quelques réflexions à propos de la cure d’amaigrissement à laquelle sont soumis les budgets communication des collectivités. Restrictions qui, dans la continuité des années précédentes, vont se poursuivre en 2017.

Il y a plusieurs manières de concevoir ces resserrements budgétaires. La plus basique consiste à effectuer de simples coupe-sombres qui affectent, sans discernement, tous les postes du budget communication. Mais c’est prendre le risque de l’incohérence, de “communiquer à minima et donc de perdre à maxima” ! Qui plus est dans un temps où les attentes des citoyens sont de plus en plus fortes en la matière. Une autre est de mettre à plat l’ensemble des actions, d’évaluer objectivement leur pertinence, c’est-à-dire le rapport efficacité/coût et de supprimer celles qui ne passent pas la barre.

Une troisième voie consiste à tirer parti des évolutions à l’œuvre avec le digital qui permettent de repositionner la fonction des imprimés et en particulier du journal de la collectivité pour organiser un mix d’information. Je dis bien repositionner et non supprimer tant il a encore toute sa place – et pour longtemps encore – dans la panoplie de la communication territoriale.

Faire le choix de cette troisième voie, nécessite de traiter trois questions qui sont liées :

  • la révision de la ligne éditoriale
  • la complémentarité avec le digital
  • l’ajustement des compétences et de l’organisation de votre service communication.

J’apporterai successivement un éclairage sur chacun de ces points dans les prochains posts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *